forst-roger-litteraireblog4evercom

forst-roger-litteraireblog4evercom

ÉLECTIONS EUROPÉENNES

ÉLECTIONS EUROPÉENNES

politique agraire commune…

 

 

                Voter pour une Institution de Bruxelles qui perd son temps à trouver des normes sur la géométrie des Courgettes et autre aberrations de ce genre, au détriment de la qualité et de la propreté des produits de consommation…

                Voter pour une Institution qui verse des milliards aux mégalo-cultivateurs pour des monocultures avec tout ce que cela représente de danger pour l’environnement et la santé des consommateurs, et  sans soutenir la petite paysannerie…

                Voter pour une Institution où les représentants ne défendent que les intérêts des gouvernements qui les y envoient, sans se soucier des intérêts communautaires…

                Voter pour une Institution où la France peut se permettre de voter systématiquement contre toutes les résolutions d’ordre communautaire…

                Voter pour des représentants français qui vont à Bruxelles pour empocher des frais de mission, sans rien apporter de constructif à L’Union Européenne, sinon le refus de sa constitution….

                Il faut être masochiste pour le faire.

 

POLITIQUE AGRAIRE

à laquelle les technocrates de Bruxelles ne répondent pas….

 

                La plus grande erreur a été d'industrialiser l'agriculture. La plus grande erreur est de s'obstiner à l'industrialiser encore. La plus grande erreur est de subventionner les grands exploitants agraires.

                On a supprimé la petite paysannerie, qui était la garantie de qualité de production et de l'environnement, sans chimie. On à réduit plusieurs générations d'agriculteurs à migrer dans les villes pour se recycler dans l'industrie. On retrouve une grande partie  de ces générations qui sont devenus des chômeurs RMI.

                 L'Etat est obligé de verser de l'argent pour ne rien faire à plus d'un million d'hommes et de femmes issus du monde rural qui pour un grand nombre d’entre eux, sont privés aujourd'hui de leur patrimoine séculier.

                Il faudrait arrêter la production industrielle agraire et redistribuer la terre à de petits exploitants. Il faudrait interdire la production à base d'engrais chimique et retourner à l'engrais naturel issu des étables. Les paysans traditionnels entretenaient leur lopin de terre avec amour et précaution, par friches tournantes, polyculture, par apport de fumier, par arrachage de mauvaises herbes...

                Certes, le rendement était inférieur, mais la qualité était bien supérieure à ce que nous livrent aujourd'hui les producteurs agraires à l'échelle industrielle. Et surtout ! leurs produits étaient biologiques, propre et sains.

                Au temps de la petite paysannerie, on ne connaissait que très peu de cas de cancer. Il ne faut pas chercher loin aujourd'hui pour savoir d'où vient la progression de cette pathologie !!!! Elle vient de la contamination de l'environnement des grands espaces agraires, empoisonnés par la chimie, et des nappes phréatiques où cet empoisonnement migre. La défense immunitaire de l'homme est amoindrie par la contamination de ce qu'il consomme et de ce qu'il respire.

                A quand, les politiciens de tous bords, renverseront-il la vapeur ???? Ne comprennent-ils pas encore, l'urgence immédiate de retourner à une exploitation agraire qu'on dit aujourd'hui de biologique ??? D'interdire absolument toute utilisation chimique,  toute intervention transgénique, tout traitement hormonal...

.               La nature a nourrit l'homme pendant des siècles, et les a bien nourrit pour une grande partie de la population sans toutes ces dérives. S'il y a eu pauvreté dans le monde rural, c'était parce qu'ils de disposaient pas encore d'outils modernes pour travailler la terre, et d'aide de l'Etat comme cela à été le cas pour l'industrie.

                Si l'argent versé sous forme de RMI, était versé à de petits agriculteurs, on n'aurait plus besoin de verser des subventions à de grands entrepreneurs agraires. Les petits agriculteurs alimenteraient directement les distributeurs régionaux, de produits sains qui ne nécessiteraient plus des normes de Bruxelles. Du coup on aurait aussi moins de camions étrangers sur les routes. Les gens réapprendraient à vivre avec les saisons, et ne pas fausser leurs organismes avec des produits hors saison. La SECU en bénéficierait certainement.

                Une certaine éthique commerciale, devrait opposer une barrière à la mondialisation de l’agriculture.

                Les politiciens manque-t-ils tant de compréhension et de courage ????  Ou sont-ils tous des inconscients ?????????????

                Et on nous demande de voter pour eux !!!!!!!!!

COMMERCE AGRAIRE ABERRANT

 

                Vache folle, peste porcine, grippe aviaire, listériose,  bactérie E. coli, OGM, clonage, engrais chimique, monoculture, batteries pondeuses, élevage confiné, culture intensive sous serres, agriculture industrielle, mondialisation…

                …Voila la symphonie en zut majeur de l’agriculture en ce début du XXIe siècle. Voila la source de toutes les maladies de l’Homme moderne.

                Corps malade, esprit malade ! Esprit malade, monde malade ! Monde malade, civilisation décadente !

                On a supprimé la paysannerie, on a éliminé les petits agriculteurs, de proximité, garants de qualité et de produits frais, sains, et de saison.

                Avec la campagne autour des villes, les terres fertiles à nos portes, on pourrait nourrir abondamment et correctement tous les citadins de toutes les régions de Métropole. A condition de pratiquer la diversification agraire au lieu de la monoculture, de l’élevage en plein air au  lieu sous hangars, de plantation en champs au lieu sous serres.

                Le transport des produits alimentaires pourrait être ramené à courtes distances au lieu de traversées de continents et d’Océans de l’autre bout du monde. La pollution par le camionnage et son coût seraient réduits.

                Un grand nombre de chômeurs pourrait être absorbé par l’agriculture diversifiée et biologique dans le cadre d’une paysannerie organisée et regroupée en coopératives.

                Le système de la mondialisation contient en lui le germe de l’intoxication alimentaire et de la faillite de l’agriculture régionale, comme il contient en lui la faillite économique et sociale. La mondialisation est en train d’entrainer les pays qu’elle régit, vers le désastre, la révolte, le terrorisme et la guerre.

                Halte à la mondialisation ! qui ne profite qu’aux banquiers et aux actionnaires avides de bénéfices malsains. Les politiciens ne sont plus que leurs pantins !

 



04/06/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres